Est-ce que le freelancing est fait pour moi ?

    On s’est tous à un moment ou l’autre questionné sur notre carrière et vers quelle voie nous souhaitions l’amener. Si certaines personnes s’épanouissent pleinement dans le salariat et ne peuvent concevoir leur activité professionnelle autrement, d’autres prennent goût à s’imaginer freelance.

    Ce statut d’indépendant prend sous son aile une part progressive de professionnels depuis quelques années. Et c’est à juste titre ! Liberté, absence hiérarchique ou encore télétravail sont des atouts de poids pour ces aspirants. Même si le statut freelance peut faire rêver, il consent toutefois l’indépendant à des contraintes qui ne doivent pas être prises à la légère.

    Mais alors avant de se lancer, comment être persuadé que ce statut soit en accord avec sa nature ? Difficile pour nous de vous offrir une réponse claire sur un plateau d’argent. Il nous est néanmoins possible d’affiner votre réflexion en vous parlant du freelancing de façon 100% transparente. L’objectif étant qu’à la fin de cette lecture, vous soyez aptes à savoir dans quel bateau vous embarquez. Allez, prenez votre billet, on vous amène à la découverte de notre monde.

    Le freelancing, c’est quoi ?

    Avant de vous lancer, un petit rappel en bonne et due forme de ce statut est essentiel. Travailler en tant que freelance stipule travailler en tant qu’indépendant. Par définition, un professionnel indépendant désigne une personne physique disposant de trois casquettes : entrepreneur, propriétaire de l'entreprise et patron. Aucun contrat tel qu’un CDD ou un CDI rentre donc en jeu, la facturation du freelance s’effectuant à la mission réalisée.

    Pour devenir freelance, il est nécessaire de s’enregistrer auprès de l’URSSAF afin de créer son entreprise. Le numéro de Siret transmis sera l’identité de l’activité professionnelle et obligera le concerné à déclarer mensuellement ou trimestriellement des charges sociales. Un large panel de métiers peut prétendre au statut freelance, dont chacun présente ses propres particularités aux yeux de la loi française.

    Tout le monde peut être concerné par le freelance ?

    Cela serait mentir d’affirmer que toutes les professions peuvent être épanouies en tant que freelance. En ordre général, les métiers issus du numérique et de la communication sont les plus représentés. Pourquoi cela ? Tout simplement parce que ces professions dites « modernes » peuvent s’exercer avec un simple ordinateur et une connexion internet. Soit une vraie aubaine pour ne pas être contraint de travailler dans un bureau fixe, mais de jouir d’un aspect bien plus nomade.

    Plus qu’un métier spécifique, c’est la vision du travail qui permet ou non d’être attiré par le freelancing. Cette nouvelle façon de travailler concerne majoritairement les générations plus jeunes que les aînés. Ces derniers sont en effet naturellement habitués à exercer leurs fonctions au sein d’une entreprise aux règles moins souples. Cependant, les entreprises plus classique tendent également à se moderniser afin de s’adapter au marché évolutif de l’emploi.

    Être freelance : quels avantages ?

    Pour dévoiler la face séduisante de ce statut, listons ensemble ses principaux atouts :

    • Ce n’est pas vraiment un secret, le plus connu est celui de l’indépendance absolue. Et oui, lorsque l’on est freelance, on a la grande liberté d’opérer tous les choix relatifs à son activité professionnelle. Fini le temps où notre travail passait entre les mains d’un patron. En tant que freelance, chaque mission est choisie par vous, réalisée par vous et la satisfaction client vous est directement destinée.

    • Une très grande souplesse organisationnelle est également appliquée. Horaires, lieu de travail, ou congés, devenir son propre chef permet de mener son projet comme on l’entend. Si on est plus du matin ou du soir, il est clairement possible de profiter de son après-midi pour autre chose par exemple. Ou si l’on souhaite partir en week-end prolongé, la décision se fera entre vous et vous-même. Entre coworking et télétravail votre coeur balance ? A vous de choisir la façon de travailler la plus proche de vos envies.

    • Le freelancing offre un réseau étendu bien plus hétéroclite qu’un salarié. Au fil des missions, nous rencontrons toutes sortes de professionnels aux compétences variées. Il s’agit d’une vraie force pour devenir légitime et développer un champ d’actions élargi.

    J’imagine qu’il y a aussi des inconvénients ?

    J’aimerais vous affirmer le contraire, hélas ce serait mentir. Il est important de ne pas garder seulement en tête les avantages, tant les inconvénients prennent de la place dans la vie d’un freelance.

    • Personnes totalement désorganisées s’abstenir ! Être freelance réclame une grande minutie administrative et comptable. En effet, une part non négligeable du travail est aussi de respecter les délais pour déclarer ses charges, établir ses factures, suivre sa trésorerie ou vérifier les retards de règlement.

    • Comme son nom l’indique, être entrepreneur c’est entreprendre. Cela réclame une certaine fibre commerciale pour parvenir à développer sa structure. La prospection commerciale est pleinement intégrée dans le travail quotidien d’un freelance, et représente même 10% de son temps.

    • Et forcément le plus gros point noir : adieu sécurité financière ! Au contraire du salariat, ce statut oublie tout revenu fixe. Celui-ci varie en fonction des missions réalisées et peut amener vers une condition précaire. Se loger et obtenir des prêts auprès des banques s’avèrent ainsi plus compliqué.

    Concrètement, comment savoir ?

    Il faut avant tout se poser les bonnes questions en mettant sur la balance les avantages et les inconvénients. Identifiez vos craintes et réfléchissez par quel moyen vous pouvez les apaiser. Si vous avez un projet professionnel bien défini, il ne faut pas hésiter à en parler avec des professionnels pour être sûr d’avoir toutes les cartes en main pour se lancer.

    Certains caractères sont aussi plus avantagés que d’autres par le freelance. Ce statut implique un grand nombre d’exigences et de responsabilités qu’il faut pouvoir assumer. Les natures aventureuses appréciant le challenge, ainsi que les personnes organisées ou toujours à la recherche de nouvelles opportunités pourront ainsi plus facilement s’épanouir dans le freelance. Au contraire, si vous avez plutôt besoin d’un cadre bien défini pour travailler, que vous craignez la solitude, que vous avez une phobie administrative ou appréciez percevoir chaque mois un salaire, le freelance pourrait être compliqué à vivre.

    Comme pour tout, il s’agit de trouver un équilibre entre les pour et les contre tout en intégrant sa personnalité et ses envies. Si vous vous sentez prêt, il serait dommage de ne pas se lancer n’est-ce pas ? Et si cela ne fonctionne pas, rien ne vous empêche de retrouver un travail salarié ou de compléter votre activité de freelance par un mi-temps. Tout est possible tant que l’ambition et l’envie sont au rendez-vous !

    En s'offrant un allié tel que Freebe, la partie comptable et administrative sera bien plus aisée à assumer. Vous verrez que certains inconvénients de freelance seront ainsi considérés avec bien plus de souplesse.

    Maeva Girardot

    Maeva Girardot

    Read more posts by this author.

    Est-ce que le freelancing est fait pour moi ?