Créer sa micro-entreprise en quelques minutes !

    L’aventure de la micro-entreprise te fait saliver, mais tu as peur de te lancer seul ? Il est vrai que les phobiques de l’administratif tendent à mettre souvent le frein quant à leur envie entrepreneuriale. Pourtant, la création de sa structure n’est pas si difficile, tant que l’on respecte les étapes clés.

    Tu le sais bien, on n’aime pas te laisser dans la panique. Une fois n’est pas coutume, on te prend la main pour t’expliquer, point par point, comment devenir micro-entrepreneur en un claquement de doigts.

    Direction le monde de l’URSSAF

    Devenir micro-entrepreneur, c’est inévitablement devenir meilleur ami avec l’URSSAF. Rends-toi alors dans son vaste univers et scrolle la page jusqu’à atteindre le bouton suivant : « Déclarer votre début d’activité ». Il faut savoir que la déclaration sur ce site est seulement réservée aux professions libérales. Les activités artisanales et commerciales devront quant à eux se diriger vers la Chambre du commerce et d’industrie.

    Tu cliques et c’est parti !

    Le choix du domaine d’activité

    Cette étape est essentielle tant elle aura des répercussions sur le développement de ton activité. Il est alors important de ne pas sélectionner au hasard ton métier, mais de bien te renseigner en amont.  

    fr

    Tu dois renseigner ton domaine d’activité et la nature de celle-ci. Par exemple, un développeur web pourra renseigner « Internet » comme domaine et « Conception de site, web, développement, vente de solutions informatiques » comme nature. Si tu sais quoi inscrire, rentre tes informations.

    Si tu es perdu et ne sais pas précisément quel domaine d’activité insérer, sélectionne alors « Je ne connais pas mon domaine d’activités ». Renseigne ton métier, puis, sélectionne celui le plus en accord avec le tien. Pour faire suite à ce remplissage, un code APE te sera alors attribué dès la création de ta micro-entreprise effectuée. Chaque activité possède son code APE, il s’agit du numéro d’identification permettant de répertorier chaque catégorie d’activités.

    Pour remplir parfaitement ces champs, nous pouvons que te conseiller de contacter directement l’URSSAF pour qu’ils t’aiguillent vers le bon choix.

    Dernière chose : précise si ta profession est commerciale, artisanale ou libérale.  

    La déclaration relative à la personne

    Si le formulaire principal semble à première vue indigeste, il est pourtant aisé à remplir. Le premier cadre concerne tes informations personnelles et tes coordonnées. Jusque-là, pas de problème, tu devrais être en mesure d’y parvenir.

    Le rôle du conjoint

    Ensuite, tu atterris sur la partie relative à l’éventuelle participation du conjoint dans ton activité. Cela signifie que si ton conjoint intervient dans ta micro-entreprise, tu dois le déclarer. Sinon, saute cette ligne.

    La demande d’ACCRE

    Le prochain encadré n’est pas des moindres ! Il concerne l’ACCRE, soit une aide permettant de réduire significativement les charges sociales. Destinée initialement aux demandeurs d’emploi, cette aide non négligeable s'adressent désormais à d’autres types de profils. Le principe est le suivant : pendant trois années, le taux de cotisations sera progressif avant de passer au taux normal. Ne passe surtout pas à côté si tu rentres dans les conditions pour en bénéficier !  

    Le choix de l’EIRL

    Maintenant, tu dois préciser ou non si tu souhaites créer un EIRL, soit une Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée. Les conséquences juridiques et administratives ne seront pas les mêmes qu’avec une micro-entreprise. Le patrimoine peut se voir affecté par les résultats de ton activité professionnelle par exemple. Une fois encore, renseigne-toi avant de décider.

    Le lieu d’exercice et la précision de l’activité

    Allez courage, c’est presque la fin !

    Le formulaire te demande de préciser où tu exerceras au quotidien ton activité indépendante. Tu peux mentionner que tu resteras à domicile, que tu pratiqueras ta fonction à une autre adresse (local, coworking, etc.) ou que tu préfères te domicilier. De nombreuses entreprises proposent aujourd’hui des services de domiciliation ; tu payes un montant spécifique mensuel, en contrepartie la société te soumet une adresse postale, l’accès à des bureaux et plusieurs autres services.  

    Puis, tu dois inscrire la date de début de ton activité. Libre à toi d’indiquer la date du jour ou une date qui intervient dans les prochains jours. On te suggère ensuite de préciser ton activité la plus importante ainsi l’ensemble des activités exercées. C’est le moment d’être davantage précis quant à ton métier si cela le mérite.

    La déclaration sociale

    En matière de cotisations sociales, tu peux librement choisir si tu souhaites les régler mensuellement ou trimestriellement. Ce choix est purement personnel, à toi de voir comment tu veux gérer ta comptabilité. Personellement, on préfère le réglement trismestriel, soit 4 déclarations au lieu de 12.

    N’hésite pas à jeter un œil à ce site qui peut être d’une bonne utilité pour toi.

    Remplis ensuite ton numéro de sécurité sociale puis indique ensuite si tu comptes cumuler ton activité indépendante avec un autre statut. N’oublie également pas de sélectionner le régime d’assurance auquel tu es affilié. L’URSSAF t’offre la possibilité de rattacher des bénéficiaires à ton assurance maladie, c’est également le moment de le préciser si cela te concerne.

    Les options fiscales

    Attention, là ça se corse !

    Cette toute petite ligne a pourtant une importance capitale sur ta future trésorerie. En tant que micro-entrepreneur, il t’est possible d’opter pour ce qu’on appelle le versement libératoire sur l’impôt. Cette option te permet de payer tes impôts et tes charges en même temps. En bref, plutôt que de payer tes impôts en une seule fois comme tu l’as toujours fait, tu peux les payer en plusieurs fois. Tu ne comprends rien ? Va consulter cette page pour affiner ton choix.

    Certaines conditions sont nécessaires pour disposer de cette option. Il faut être considéré comme une personne seule, soit une part de quotient familial, et de gagner moins de 26 818 € sur l’année n-2.

    Les renseignements complémentaires

    Il s’agit tout simplement de tes coordonnées téléphoniques pour faciliter la prise de contact avec l’URSSAF. Tu peux également indiquer si tu acceptes ou non que l’INSEE utilise à bon escient ces renseignements en les enregistrant dans le répertoire Sirene. Tu pourras dans ce cas t’inscrire très facilement sur des services comme Freebe.

    La signature finale

    Tu marques la date du jour, le lieu où a été réalisée cette déclaration et ce formulaire est officiellement terminé ! Sous le cadre, il ne te suffira plus qu’à inscrire ton adresse e-mail, saisir le captcha et c’est bon.  

    Voilà tu es micro-entrepreneur ! Tu peux valider définitivement cette déclaration ou bien la mettre de côté. Dans ce cas, tu auras 30 jours pour la confirmer avant qu’elle ne soit effacée.

    Maintenant, tu n’as plus qu’a patienter de recevoir la confirmation de ton inscription par courrier ! En fonction du nombre de demandes, ce délai peut aller de quelques jours à quelques semaines.

    Bravo à toi et bienvenue dans cette nouvelle aventure !

    Freebe est un outil dédié aux freelances qui permet à tous de gérer son activité sur le bout des doigts ! Freebe est l'assistant personnel des freelances ! Finit les galères administratives ! https://freebe.me
    Maeva Girardot

    Maeva Girardot

    Read more posts by this author.

    Créer sa micro-entreprise en quelques minutes !